Détection
et géoréférencement
des réseaux enterrés

PRESTATIONS

Investigations complémentaires

L’investigation complémentaire est une prescription réglementaire visant à porter les réseaux en classe A dans une zone définie autour du futur projet.

Géoréférencement du patrimoine & Mise à jour ou création de SIG

Le géoréférencement et le SIG d’un réseau appartenant à un exploitant lui permet d’améliorer la connaissance de son réseau pour différents besoins :

  • Gestion patrimoniale en interne
  • Réponse précise en classe A pour les demandes DT/DICT concernant son réseau

Sécurisation de chantier

La détection des réseaux est un outil fondamental dans la sécurisation des chantiers mais aussi dans l’optimisation des travaux en cours, les marquages au sol et plans géoréférencés répondent à plusieurs besoins :

  • Visibilité
  • Gain de temps
  • Optimisation des projets
  • Mise en sécurité des travailleurs
  • Diminution des dommages

Localisation d’ouvrages

Les techniques de détection sont adaptées à la localisation de réseaux toutefois les outils dont nous disposons permettent des investigations plus larges :

  • Localisation d’ouvrages visitables avec sonde transportée
  • Détection d’objet en tout genre au géoradar (vide, ferraillage, faille, épaisseur de couche)

Levé topographique

  • Relevé des marquages aux sols réalisés suite à la détection des réseaux
  • Fond de plan topographique
  • Implantations
  • Cartographie SIG pour la gestion des données patrimoniales

INTÉRÊT DE LA DÉTECTION

  • Maintien de la sécurité des chantiers
  • Adaptabilité et optimisation des projets
  • Obligation réglementaire (réforme anti-endommagement)
  • Connaissance de ses réseaux

Méthodes & outils
de détection des réseaux enterrés

Méthode électromagnétique

Cette méthode permet de localiser les réseaux conducteurs (câbles, acier, fonte, cuivre…) ou les tuyaux accessibles par injection d’une aiguille détectable. Injection d’une onde dans une canalisation conductrice à l’aide d’un émetteur, celle-ci se propage et est localisée par le technicien et son récepteur en surface. Les résulats sont très précis et permettent un repérage en x,y,z, de la conduite. De nombreuses méthodes de connexions existent, nous nous adaptons aux conditions d’accès et aux caractéristiques enrivonnementales. L’onde peut être induite dans une aiguille détectable que l’on injecte dans un réseau non conducteur en charge ou non. La sonde autonomme permet de localiser des points précis (blocage, regards inacessibles,…). Elle émet une fréquence qui est détectée en surafce grâce au récepteur. La sonde peut être poussée par une aiguille transportée dans un ouvrage visitable par exemple.

Plus de détails sur cette méthode

Mode Actif par connexion directe

Raccordement direct du générateur sur une conduite

  • Détection plus précise et plus séléctive
  • Mode à privilégier
  • Meilleure portée du signal
  • Raccordement sur une émergence (conduite, BAC, PI)
  • Emetteur connecté à la terre

Connexion sur une aiguille détectable

  • Méthode similaire au raccordement direct
  • Indications fiables
  • Raccordement sur le jonc détectable

Mode Passif (utilisation du récepteur)

La détection de fréquences passives s’appuie sur les signaux qui peuvent être présents dans les conducteurs métalliques enterrés.

  • Les réseaux électriques sous tension et en charge, ou des réseaux induits par des fréquences 50Hz de ligne électrique voisine
  • Les réseaux conducteurs enterrés, de plus de 50 ml, qui véhiculeront des signaux radio.
  • Certaines canalisations de transport en acier, équipées de protection cathodique (signal 100 Hz)

Mode sonde autonome

La sonde peut être autonome 33Khz (à pile) fixée sur un jonc ou raccordée sur une aiguille détectable et branchée au générateur.

  • Localisation de conduite non conductrice
  • Localisation d’ouvrages visitables
  • Localisation de position précise (blocage)

Mode Actif par connexion indirecte

Connexion par pince à induction

  • Utilisation d’une pince à induction
  • Injection de l’onde sur le câble ou la conduite recherchée

Induction au sol

  • Utilisation du générateur posé au sol
  • Pas de contact avec la conduite
  • Pré-repérage de la conduite (mode passif ou émergence connue)

Méthode Géoradar

Cette méthode permet de localiser tout type d’ouvrage ou de canalisation en analysant les discontinuités du sol. L’antenne émettrice/réceptrice envoie une onde électromagnétique dans le sol. Le temps de propagation des ondes une fois converti en radargramme permet d’obtenir une image du sol à une position donnée. Cela permet de visualiser tout type d’objet. Les résultats vont dépendre du type de sol, de la teneur en eau de la canalisation et de sa profondeur.

Plus de détails sur cette méthode

L’objectif de toutes ces investigations est de géoréférencer les réseaux dans la classe de précision A conformément à la réglementation.

Classes de précision des plans :

A : l’incertitude maximale de localisation du réseau est ≤ à 40 cm s’il est rigide et ≤ à 50 cm s’il est flexible ;

B : l’incertitude maximale de localisation du réseau est supérieure à celle relative à la classe A et ≤ à 1,5 m ;

C : l’incertitude maximale de localisation du réseau est ≥ à 1,5 m.

Cartographie des réseaux et rendus

Levé
topographique

Nous utilisons du matériel dernière génération afin de garantir à nos relevés la plus grande précision.

  • Station totale robotisée LEICA TS13
  • GPS LEICA GS16

Plans
et rapports

Le résultat des investigations est à la demande du client relevé et reporté sur un plan. Les plans sont adaptés en fonctions des besoins du clients mais on y retrouve la codification réglementaire des réseaux et toutes les informations relevées sur site.

Les réseaux sont implantés sur un fond de plan topographique ou cadastral.

Tous les résultats obtenus et les méthodes utilisées sont répertoriés dans un rapport d’intervention avec reportage photographique des marquages.

Marquage / Piquetage
et rapport d’intervention

Au cours de la détection des réseaux, le positionnement des réseaux est matérialisé au sol par un piquetage ou un traçage à la peinture. Chaque couleur est spécifique à la nature du réseau localisé et répond réglementairement à la norme NF P 98-332.

Le marquage au sol apporte les informations suivantes :

  • Le type de réseau et sa Nature (Couleur)
  • La profondeur du câble ou de la canalisation (génératrice supérieure)
  • Le diamètre du réseau
  • La classe de précision

Réglementation

1er avril 2012 : Ouverture du téléservice guichet unique aux usagers.
1er juillet 2012 : Application de la nouvelle réglementation DT/DICT.
1er juillet 2013 : Obligation pour les exploitants de réseaux de prendre en compte dans la cartographie de leurs réseaux le résultat des investigations complémentaires. Obligation d’investigations complémentaires pour les branchements électriques souterrains non pourvus d’affleurants visibles depuis le domaine public.
1er janvier 2019 : Obligation de fonds de plan et tracés géoréférencés des réseaux sensibles enterrés en unité urbaine (>2000hab).
1er janvier 2026 : Obligation de fonds de plan et tracés géoréférencés des réseaux sensibles enterrés hors unité urbaine.

Pour plus d’informations, vous pouvez télécharger les brochures officielles

Intervention rapide
& devis gratuit

Voir la zone d’intervention